Mot du Secrétaire Permanent

SP 2826

 

Les pays du G5Sahel à savoir : le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad constituent un espace regroupant la plus grande concentration des menaces sur la paix la sécurité et le développement.

 

Ces pays sont homogènes sur le plan de leurs caractéristiques physico-naturelles, de leurs indicateurs de développement socio-économique, et aussi homogènes de par l’histoire, la géographie et la culture ou même d’un point de vue géopolitique.

 

Le G5 est perçu comme le bon format et la bonne échelle pour traiter des questions spécifiquement sahéliennes.

 

Il regroupe en effet un ensemble de pays touchés par des fragilités structurelles similaires et présentant un ensemble cohérent..La suite

Espace Membres

19 oct 2017

Visiteurs

245683
Aujourd'huiAujourd'hui40
HierHier661
Cette semaineCette semaine701
3éme Revue Semestrielle d'information du G5S

3éme Revue Semestrielle d'information du G5S

3éme Revue Semestrielle d'information du G5S  

G5 Sahel : LA JEUNESSE AU CŒUR D’UNE STRATEGIE INTEGREE

G5 Sahel : LA JEUNESSE AU CŒUR D’UNE STRATEGIE INTEGREE

Bamako au cœur des préoccupation de la jeunesse du G5 Sahel .Ministres , experts sont réunis...

Vers la création d’une compagnie aérienne

Vers la création d’une compagnie aérienne

Les ministres en charge des transports des pays G5 sahel se sont réunis les  21 et 22 Avril à...

  • 3éme Revue Semestrielle d'information du G5S

    3éme Revue Semestrielle d'information du G5S

  • Chefs d'Etat du G5 Sahel

    Chefs d'Etat du G5 Sahel

  • G5 Sahel : LA JEUNESSE AU CŒUR D’UNE STRATEGIE INTEGREE

    G5 Sahel : LA JEUNESSE AU CŒUR D’UNE STRATEGIE INTEGREE

  • Vers la création d’une compagnie aérienne

    Vers la création d’une compagnie aérienne

Réunion bilatérale Tchad-Niger pour la sécurité, le relèvement et la coopération transfrontalière dans le cadre du G5 Sahel

DSC 0009 La réunion bilatérale Tchad-Niger pour la sécurité, le relèvement et la coopération transfrontalière dans le cadre du G5 Sahel était une première. Organisée avec le soutien du Projet d’appui au G5 Sahel pour la Sécurité au Sahel de l’Union Européenne cette rencontre a permis ; de définir, à travers une approche participative et consensuelle, le cadre stratégique et opérationnel de coopération transfrontalière entre les deux pays

Ouvrant les  travaux, Monsieur Sougnabé Barnabas, Secrétaire d’Etat à l’Economie et la Planification du Développement du Tchad, a exprimé sa gratitude à l’Union Européenne et aux Pays-Bas dont le soutien multiforme au G5 Sahel et particulièrement au Comité national de Coordination des activités du G5 Sahel (Tchad) n’a jamais fait défaut. Il a souligné que la zone transfrontalière Tchad-Niger présente des défis techniques énormes pour les intervenants, non seulement à cause de l’insécurité mais également par les conditions austères locales, faisant en sorte que celles-ci sont dépourvues de l’essentiel et souvent de la présence et de l’autorité de l’Etat au niveau requis. C’est là l’un des enjeux majeurs des résultats de cette rencontre.Kouldjim Guidio, Représentant le Secrétaire Permanent du G5 Sahel, après avoir souhaité la bienvenue aux participants, a remercié l’ensemble des partenaires pour le soutien et l’intérêt qu’ils ne cessent d’accorder au G5 Sahel et plus particulièrement l’Union Européenne à travers le Projet d’Appui au G5 Sahel dont la contribution financière a permis l’organisation de cette rencontre. M. Guidio a rappelé que les pays du G5 Sahel sont convaincus que seule une action commune est à même de relever les défis auxquels fait face cet espace. Il a souligné que le fuseau transfrontalier Niger-Tchad est le seul parmi les autres qui ne dispose pas de projets transfrontaliers communs pouvant permettre d’améliorer les conditions de vie des populations et d’assurer la sécurité dans les zones transfrontalières ; de contribuer à l’instauration de la sécurité et de la paix dans cette partie du Sahel.

Dans son mot introductif, le Point Focal du Tchad, M. Enoch Djondang, a rappelé, que la rencontre est organisée dans le cadre des décisions du Conseil des ministres du G5 Sahel du 6 juin 2017 pour actualiser les projets intégrateurs les plus pertinents sur les trois fuseaux frontaliers de l’Espace G5 Sahel, plus particulièrement la frontière Tchad-Niger qui est complètement dépourvue d’initiatives de développement, hormis quelques actions humanitaires. Il a appelé à analyser les causes endogènes et exogènes de la situation sécuritaire dans cette zone, longtemps abandonnée, pour y apporter des réponses durables en mettant l’accent sur le développement et la sécurité. M. Djondang a signalé que les solutions et les bonnes pratiques sont extensibles territorialement et coûteraient moins aux Etats.

Quant au Point Focal du Niger, M. Mamane Saidou, il a d’abord félicité son pair du Tchad pour son plaidoyer au cours de toutes les rencontres du G5 Sahel pour la tenue de cette rencontre. Il a ensuite rappelé l’enjeu de la frontière entre le Tchad et le Niger qui est d’abord le niveau très bas des indicateurs socio-économiques, le phénomène historique de Boko Haram et enfin la situation dans le plateau du Tibesti dont l’étendue, l’isolement et le  

sous-peuplement en ont fait un repère facile pour tous les trafics illicites et les réseaux dangereux. C’est pourquoi, conformément aux objectifs du G5 Sahel, le Niger et le Tchad ont convenu de tenir la présente réunion pour définir, à travers une approche participative et consensuelle, un cadre stratégique et opérationnel de coopération transfrontalière entre ces deux pays, a-t-il mentionné.