Mot du Secrétaire Permanent

SP 2826

 

Les pays du G5Sahel à savoir : le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad constituent un espace regroupant la plus grande concentration des menaces sur la paix la sécurité et le développement.

 

Ces pays sont homogènes sur le plan de leurs caractéristiques physico-naturelles, de leurs indicateurs de développement socio-économique, et aussi homogènes de par l’histoire, la géographie et la culture ou même d’un point de vue géopolitique.

 

Le G5 est perçu comme le bon format et la bonne échelle pour traiter des questions spécifiquement sahéliennes.

 

Il regroupe en effet un ensemble de pays touchés par des fragilités structurelles similaires et présentant un ensemble cohérent..La suite

Espace Membres

Ue G5S 16et 17 nov 2017

Visiteurs

260341
Aujourd'huiAujourd'hui469
HierHier670
Cette semaineCette semaine3069
3éme Revue Semestrielle d'information du G5S

3éme Revue Semestrielle d'information du G5S

3éme Revue Semestrielle d'information du G5S  

G5 Sahel : LA JEUNESSE AU CŒUR D’UNE STRATEGIE INTEGREE

G5 Sahel : LA JEUNESSE AU CŒUR D’UNE STRATEGIE INTEGREE

Bamako au cœur des préoccupation de la jeunesse du G5 Sahel .Ministres , experts sont réunis...

Vers la création d’une compagnie aérienne

Vers la création d’une compagnie aérienne

Les ministres en charge des transports des pays G5 sahel se sont réunis les  21 et 22 Avril à...

  • 3éme Revue Semestrielle d'information du G5S

    3éme Revue Semestrielle d'information du G5S

  • Chefs d'Etat du G5 Sahel

    Chefs d'Etat du G5 Sahel

  • G5 Sahel : LA JEUNESSE AU CŒUR D’UNE STRATEGIE INTEGREE

    G5 Sahel : LA JEUNESSE AU CŒUR D’UNE STRATEGIE INTEGREE

  • Vers la création d’une compagnie aérienne

    Vers la création d’une compagnie aérienne

Cybercriminalité et preuve numérique au menu du Collège Sahélien de Sécurité

CSS MaliEn proposant à Bamako du 30 octobre au 3 novembre une formation « cybercriminalité et preuve numérique », le Collège Sahélien de Sécurité (CSS) poursuit son cycle d’activité conformément au calendrier arrêté par son conseil d’administration.

Toutes les enquêtes pénales ou presque incluent des preuves électroniques. Les premiers intervenants jouent un rôle essentiel pour identifier ce type de preuves et procéder à leur traitement de manière à ce qu’elles soient valides tout au long du procès pénal.

Les juges et les procureurs jouent aussi un rôle important dans l’enquête et le jugement des auteurs d’infractions. Le nombre de cas où ces infractions comportent un élément numérique est en constante augmentation.

Il est donc de plus en plus nécessaire que les forces de l’ordre et les magistrats soient formés à identifier et réprimer ces infractions en maîtrisant tout l’arsenal technique et juridique ainsi que les instruments qui permettent d’activer la coopération internationale en matière de cybercriminalité.

Cette formation conduite par un spécialiste en la matière, le colonel honoraire de gendarmerie Alain Sevilla visait donc à doter les premiers intervenants au sein des forces de l’ordre et des autorités judiciaires des connaissances et des compétences nécessaires pour identifier et traiter les preuves électroniques de manière à les conserver pour un examen ultérieur, tout en préservant leur intégrité jusqu’au jugement.

Elle a aussi permis de faire acquérir aux 24 participants, policiers, gendarmes et magistrats issus des cinq Pays du G5 Sahel des savoirs faire sur l’utilisation de l’internet et des réseaux sociaux à des fins judiciaires. Ils sont maintenant tous en mesure de restituer le contenu de cette formation en qualité de formateur relais et ont reçu pour cela une mallette pédagogique sous format électronique.