Mot du Secrétaire Permanent

SP 2826

 

Les pays du G5Sahel à savoir : le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad constituent un espace regroupant la plus grande concentration des menaces sur la paix la sécurité et le développement.

 

Ces pays sont homogènes sur le plan de leurs caractéristiques physico-naturelles, de leurs indicateurs de développement socio-économique, et aussi homogènes de par l’histoire, la géographie et la culture ou même d’un point de vue géopolitique.

 

Le G5 est perçu comme le bon format et la bonne échelle pour traiter des questions spécifiquement sahéliennes.

 

Il regroupe en effet un ensemble de pays touchés par des fragilités structurelles similaires et présentant un ensemble cohérent..La suite

Espace Membres

3 aout 2017 Strat Jeunes

Visiteurs

212680
Aujourd'huiAujourd'hui298
HierHier385
Cette semaineCette semaine3047
2éme Revue Semestrielle du Secrétariat Permanent du G5S

2éme Revue Semestrielle du Secrétariat Permanent du G5S

2éme Revue Semestrielle du Secrétariat Permanent du G5S, janvier 2017

G5 Sahel : LA JEUNESSE AU CŒUR D’UNE STRATEGIE INTEGREE

G5 Sahel : LA JEUNESSE AU CŒUR D’UNE STRATEGIE INTEGREE

Bamako au cœur des préoccupation de la jeunesse du G5 Sahel .Ministres , experts sont réunis...

Vers la création d’une compagnie aérienne

Vers la création d’une compagnie aérienne

Les ministres en charge des transports des pays G5 sahel se sont réunis les  21 et 22 Avril à...

  • Chefs d'Etat du G5 Sahel

    Chefs d'Etat du G5 Sahel

  • 2éme Revue Semestrielle du Secrétariat Permanent du G5S

    2éme Revue Semestrielle du Secrétariat Permanent du G5S

  • G5 Sahel : LA JEUNESSE AU CŒUR D’UNE STRATEGIE INTEGREE

    G5 Sahel : LA JEUNESSE AU CŒUR D’UNE STRATEGIE INTEGREE

  • Vers la création d’une compagnie aérienne

    Vers la création d’une compagnie aérienne

Le soutien des Européens au G5 Sahel "va se renforcer" (ministre allemande)

ursala von der leyenLe soutien franco-allemand à la création par les pays du G5 Sahel d'une force anti-térroriste  va augmenter et bénéficier d'autres contributions européennes, a assuré mardi  la ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen.



"Nous avons échangé sur les projets du G5 Sahel (Tchad, Niger, Mali, Burkina Faso, Mauritanie), surtout sur l'initiative franco-allemande de soutenir la force conjointe du G5 Sahel et d'améliorer la formation des troupes de cette force", a déclaré Mme von der Leyen à l'issue d'un entretien avec le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta.

"Cette initiative franco-allemande va se renforcer et faire en sorte que d'autres pays européens nous rejoignent dans notre soutien au G5 Sahel", a ajouté la ministre allemande, qui a également rencontré le chef de la Mission de l'ONU au Mali (Minusma), Mahamat Saleh Annadif.

Le président malien a aussi reçu la ministre française des Armées, Florence Parly, qui achevait  une mini-tournée au Sahel, entamée au Tchad . Mme von der Leyen avait auparavant effectué une visite conjointe au Niger avec Mme Parly.

Les deux ministres européennes se sont retrouvées à Bamako pour des entretiens avec leur homologue malien Tiéna Coulibaly, à l'issue desquels aucune déclaration n'a été faite.

Dans la matinée, Mme Parly s'était rendue à Gao, pour rencontrer les soldats déployés dans cette ville du nord du Mali au sein de l'opération française Barkhane qui combat les terroristes au Sahel.

Les dirigeants du G5 Sahel,  ont acté le 2 juillet à Bamako la constitution de cette force conjointe  régionale et débloqué des fonds pour commencer ses opérations en octobre.

Source AFP

L'Union européenne a déjà promis 50 millions d'euros auxquels doivent s'ajouter 50 millions, 10 par Etat membre, mais le G5 a estimé les besoins de fonctionnement de cette force à 423 millions. Une conférence des donateurs est prévue fin septembre à Berlin, a indiqué la ministre française des Armées  au Niger.

Face à la dégradation de la situation dans le centre du Mali, limitrophe du Burkina Faso et du Niger, gagnés à leur tour par les violences  le G5 a réactivé en février à Bamako ce projet de force conjointe, initialement lancé en novembre 2015.
.