Mot du Secrétaire Permanent

SP 2826

 

Les pays du G5Sahel à savoir : le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad constituent un espace regroupant la plus grande concentration des menaces sur la paix la sécurité et le développement.

 

Ces pays sont homogènes sur le plan de leurs caractéristiques physico-naturelles, de leurs indicateurs de développement socio-économique, et aussi homogènes de par l’histoire, la géographie et la culture ou même d’un point de vue géopolitique.

 

Le G5 est perçu comme le bon format et la bonne échelle pour traiter des questions spécifiquement sahéliennes.

 

Il regroupe en effet un ensemble de pays touchés par des fragilités structurelles similaires et présentant un ensemble cohérent..La suite

Espace Membres

16 au 19 janvier 2018 pse

Visiteurs

296312
Aujourd'huiAujourd'hui452
HierHier668
Cette semaineCette semaine4780
3éme Revue Semestrielle d'information du G5S

3éme Revue Semestrielle d'information du G5S

3éme Revue Semestrielle d'information du G5S  

G5 Sahel : LA JEUNESSE AU CŒUR D’UNE STRATEGIE INTEGREE

G5 Sahel : LA JEUNESSE AU CŒUR D’UNE STRATEGIE INTEGREE

Bamako au cœur des préoccupation de la jeunesse du G5 Sahel .Ministres , experts sont réunis...

Vers la création d’une compagnie aérienne

Vers la création d’une compagnie aérienne

Les ministres en charge des transports des pays G5 sahel se sont réunis les  21 et 22 Avril à...

  • 3éme Revue Semestrielle d'information du G5S

    3éme Revue Semestrielle d'information du G5S

  • Chefs d'Etat du G5 Sahel

    Chefs d'Etat du G5 Sahel

  • G5 Sahel : LA JEUNESSE AU CŒUR D’UNE STRATEGIE INTEGREE

    G5 Sahel : LA JEUNESSE AU CŒUR D’UNE STRATEGIE INTEGREE

  • Vers la création d’une compagnie aérienne

    Vers la création d’une compagnie aérienne

Un nouveau bureau des nations unies contre le terrorisme

IMG 4095La  visite  du secrétaire général adjoint des Nations Unies Vladimir Voronkov   en charge  du nouveau bureau de lutte contre le terrorisme  a plusieurs objectifs.  Au cours de la réunion au Secrétariat  permanent  du G5S   le responsable  de bureau de lutte contre  le terrorisme  a indiqué  que la lutte contre  le terrorisme  et la prévention de l'extrémisme violent dans le cadre de la Stratégie antiterroriste mondiale de l'ONU est une des priorités essentielles du nouveau bureau.

Il a  Souligné  que le bureau  a un rôle de soutien pour les États membres dans leurs efforts et respecte pleinement les principes de souveraineté et de non-ingérence. L'objectif de la nouvelle  structure  est professionnel, non politique. 5 priorités ont été identifiées lors des consultations et à travers les déclarations des États membres il s’agit: du Renforcement de la coopération internationale pour lutter contre le terrorisme; de la Prévention de  l'extrémisme violent; de la  Prévention de  l'utilisation terroriste d'Internet et de l’espace cybernétique; de s'attaquer au phénomène des combattants terroristes étrangers; de Lutter contre le financement du terrorisme. Au cours de la rencontre M Vladimir Voronkov   a mis en exergue  la proposition du SG des N U  d'organiser un sommet de haut niveau des chefs des agences antiterroristes des États membres pour forger un nouveau partenariat international contre le terrorisme. Le Sommet aura lieu en juin 2018 pour coïncider avec le sixième examen de la Stratégie mondiale Anti-terrorisme de l'ONU.

Le diplomate Onusien a noté  que le Secrétaire général est préoccupé par l'urgence croissante de la situation au Sahel et en a fait une priorité tout en reconnaissant  que le G5Sahel  comprend qu'une approche centrée seulement  sur la sécurité ne permettrait pas de résoudre complètement l‘instabilité au Sahel. Il a reconnu  la nécessité d'une cohérence encore plus grande entre les initiatives de développement, de résilience, de gouvernance et de sécurité - Le G5 a parcouru un long chemin dans ses propres déclarations politiques pour mettre en place une approche Multidimensionnelle.IMG 4099

Au sujet, des projets un travail   été effectué avec le Secrétariat Permanent du G5S ; les agences des N U ; les fonds ; programmes et donateurs bilatéraux pour neuf projets à caractères  multidimensionnels pour soutenir le G5S dans plusieurs domaines :

-La prévention de l’extrémisme violent en soutenant la Cellrad

- Le rôle des femmes dans le secteur de la sécurité

- La coopération judiciaire et policière  dans les affaires de contre terrorisme

-La réhabilitation et la  réinsertion des détenus  pour prévenir  la Radicalisation

- La gestion de la sécurité des frontières

Cela dit le nouveau bureau de lutte contre le terrorisme  fournira un financement pour les démarrages de certains de ces projets ; comme ; il prendra  note de la participation active des pays du G5S à l’initiative sur la  sécurité frontalière et l’information avancée des voyageurs

Le bureau a informé du lancement d’un nouveau projet de sécurité  aérienne ; qui vise à fournir un soutien au renforcement des capacités des pays du G5S et d’autres pays d’intérêt  conformément à la résolution 2309(2016) du conseil de sécurité

-

Relatant  l’Appui  à la Force G5 Sahel  il   Souligné que la mise en place d'un cadre institutionnel avec la participation des acteurs clés est essentielle pour construire l'unité et la compréhension commune sur la portée de la force conjointe du G5 Sahel.

En effet  les opérations militaires comportent un risque de violations des droits de l'homme et de radicalisation accrue, la Force conjointe du G5 Sahel devrait prendre des mesures adéquates pour atténuer l'impact de ses opérations sur la population. IL a noté  que  la Force Conjointe du G5 Sahel exige un solide  cadre de respect des droits de l'homme et  un  lien direct avec l'architecture politique pour assurer le commandement, le contrôle et la supervision des opérations - la Force Conjointe du G5 devait mettre tout en œuvre  pour gagner  le soutien des populations.

 La nécessité de combiner les approches militaires avec la justice pénale et le développement pour assurer des gains durables. Avant  de terminer  le responsable du  Bureau de lutte contre le terrorisme a insisté  sur l'importance de l'intégration d'une composante police et justice pour renforcer la force  du G5 Sahel le plus rapidement possible, car il sera important de veiller à ce que les arrestations et détentions soient traitées conformément aux normes internationales du système judiciaire et conforme aux droits de l'homme. Ainsi le bureau va s’atteler à développer  un module de formation aux droits de l'homme pour les agents frontaliers avec le Haut-commissariat aux droits de l'homme et organisera un atelier régional pour les responsables des frontières des pays du G5 Sahel en utilisant ce module en mai ou juin 2018. Une action de renseignements sur les priorités et les besoins de soutien ainsi que sur d’éventuels  domaines supplémentaires de coopération  seront entreprises.

 La décision de  créer  le Bureau de lutte contre le terrorisme et de le doter des Compétences et fonctions ; rentre dans un cadre global de lutte contre le terrorisme. En effet il importe de mettre en œuvre de manière intégrée et équilibrée  la Stratégie antiterroriste mondiale des Nations Unies en, réaffirmant qu’il incombe au  premier chef aux États Membres de mettre en œuvre cette Stratégie. il convient d’accorder la priorité voulue à la lutte contre le terrorisme dans l’ensemble du système des Nations Unies.

Cette première rencontre entre le bureau de lutte contre le terrorisme  et le Secrétariat Permanent était présidée par le Général  Mohamed Znagui Sid’Ahmed Ely Expert Sécurité Défense  qui a fait une présentation  du G5S  et l’action qu’il mène depuis bientôt trois ans . IL a notamment mis l’accent  sur son originalité  à savoir l’alliance entre Sécurité et Développement   

En rappel  c’est une initiative du Secrétaire général de détacher du  département des affaires politiques du Secrétariat l’actuel Bureau de l’Équipe spéciale de lutte contre le terrorisme et le Centre des Nations Unies pour la lutte contre le terrorisme, ainsi que leur personnel et toutes les ressources ordinaires et extra budgétaires   qui leur sont affectées, et de les regrouper pour former le Bureau de lutte contre le terrorisme.