Prévenir la Radicalisation et l’Extrémisme violent au Sahel

par g5sahelnow

Les Ministres en charge des  Affaires religieuses des pays du G5 Sahel se sont réunis à Niamey, au Niger, au mois de mai 2015. Dans une déclaration dite déclaration de Niamey en date du  14 mai 2015, ils ont, entre autres, recommandé la création de la Cellule Régionale de Prévention de la Radicalisation et de l’Extrémisme violent (Cellrad) .  Elle a été mise en œuvre  par le Secrétariat exécutif du G5 Sahel  en janvier 2016.

La mission principale de la CellRad est de suivre la mise en œuvre des 16 recommandations  contenues dans la Déclaration de Niamey  qui toutes  concourent à la prévention de la radicalisation de à la lutte contre l’Extrémisme violent .Elle a en outre la responsabilité de  rendre compte régulièrement  des avancées aux Ministres en charge des Affaires Religieuses des 5 pays.

La Cellule Régionale de prévention de la Radicalisation et de l’Extrémisme violent (CELLRAD) est constituée d’une coordination régionale  basée à Nouakchott au secrétariat Exécutif  du G5 Sahel et  d’Antennes Nationales dans chacun des pays membre du G5 Sahel.  Les Antennes nationales regroupent des représentants  de   l’ensemble des parties prenantes à la prévention de la radicalisation : l’État, les confessions religieuses, les chefs coutumiers, les acteurs de la société civile, les centres de recherche, les jeunes et les femmes etc.

Les actifs de la CellRad depuis sa création sont nombreux et variés ainsi on peut mettre en exergue les activités suivantes :

  • La mise en place d’un dispositif de suivi des actions menées dans les pays en rapport avec la déclaration de Niamey ;
  • La création d’espaces d’échanges de bonnes pratiques en matière de prévention de la radicalisation entre les pays membres ;
  • La réalisation d’un lexique de radicalisation en français, Arabe, Pulaar , Moore, Bambana et Haoussa ;
  • La réalisation d’un manuel de bonnes  pratiques de résiliences communautaires a la radicalisation et a l’extrémisme violent  dans les pays du G5 sahel ;
  • La conception d’un mécanisme d’Alerte précoce en matinière d’extrémisme violent  dont la phase test devrait démarrer au courant de l’année 2020 ;
  • L’organisation  régulièrement  à l’initiative des Ministres  en Charge des Affaires Religieuses  de rencontres  d’évaluation de l’état de la mise en œuvre des recommandations de la déclaration de Niamey ;
  •  Le développement au plan stratégique  avec l’appui de certains centres d’études stratégiques  de l’espace du G5 Sahel  d’outils adaptés de  résilience  à l’intention des jeunes et des femmes, cibles privilégiées de la radicalisation.

Pour la période en cours, la CellRad entend organiser un symposium international sur l’état  des  connaissances en matière de Prévention et de lutte contre l’extrémisme violent (P/CVE) dans l’espace du G5 Sahel et de l’Afrique de l’Ouest. Elle  a également  le projet de création d’un label G5 Sahel d’initiatives probantes en matière  de bonnes  pratiques en  P/CVE.

Dernières nouvelles