Mot du Secrétaire Permanent

SP 2826

Les pays du G5 Sahel à savoir : le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad constituent un espace regroupant la plus grande concentration des menaces sur la paix la sécurité et le développement.

Ces pays sont homogènes au plan de leurs caractéristiques physico-naturelles, de leurs indicateurs de développement socio-économique, et aussi homogènes de par l’histoire, la géographie et la culture ou même d’un point de vue géopolitique.

Le G5 est perçu comme le bon format et la bonne échelle pour traiter des questions spécifiquement sahéliennes. Il regroupe en effet un ensemble de pays touchés par des fragilités structurelles similaires et présentant un ensemble cohérent.

Il est créé le 16 février 2014, et sa convention signée le 19 Décembre de la même année. L'objectif majeur de sa création est de coordonner les politiques et stratégies de développement et de sécurité des cinq Etats.

La création du G5 Sahel est sous tendue par une grande volonté politique et un engagement fort des Chefs d’Etat de circonscrire les préoccupations communes de sécurité, de développement mais aussi et surtout, de démocratie, afin de s’approprier en toute responsabilité le leadership de leur destinée dans un esprit de coopération mutuellement bénéfique.

Le G5 Sahel crée par les sahéliens apparait indéniablement comme la meilleure approche, le dispositif idéal  d’intégration et d’opérationnalisation des actions de résolution des problèmes du sahel  par ceux qui en sont concernés au premier chef, mais aussi et surtout l’instrument adéquat de coordination de toutes les initiatives en faveur du sahel.

Le G5 Sahel est quelquefois perçu à tort ou à raison, comme une organisation de trop ou de plus s’arrogeant selon certaines sources, le monopole du label « Sahel ».  Loin de nous cette perception, il s’agit de cinq Etats du Sahel ayant un destin commun et qui ont souverainement décidé de conjuguer solidairement leurs forces et dont l’appartenance à cet espace sahélien qui s’étend certes au-delà de ces pays est incontestable.

Aussi, l’un des principes directeurs de son action c’est d’allier dans toutes ses interventions « la sécurité et le développement » et de privilégier les zones transfrontalières, enclavées, à faible densité humaine, avec une faible présence de l’Etat et de ses partenaires caractérisées par des indicateurs socio-économiques très bas se situant généralement en dessous des moyennes nationales.

Le G5 Sahel se fixe entre autres comme objectif de venir en complément aux actions actuelles et futures, à travers « le faire-faire » et le partenariat à tous les niveaux.

Il a vocation de réflexion et de coordination politique et technique des activités à dimension régionale de ses Etats membres, et des différentes stratégies Sahel, afin d’accroitre l’attention portée aux zones enclavées et transfrontalières, moins bien desservis par les services publics des Etats, en inscrivant ses actions en cohérence avec les autres organisations régionales et son environnement proche, dans un esprit de complémentarité et de subsidiarité.

Le G5 Sahel s’est doté d’un Programme d’Investissements Prioritaires pour la période 2015-2017, avec des projets structurants dans les domaines de la sécurité, de la résilience, des infrastructures et de la gouvernance et en train de formuler sa Stratégie pour le Développement et la Sécurité déclinée en plans d’actions pluriannuelles.

Stratégie qui se veut la synthèse de toutes les initiatives au profit des Etats du G5 et leur point de convergence, dans un souci de complémentarité, de synergie et de cohérence dans l’action, tout en s’inspirant fortement des engagements internationaux, des politiques et stratégies adoptés par les Etats membres.

Cette stratégie est le fruit de la conjugaison des efforts dans la réflexion, le consensus dans l’action pour aller à l’essentiel en vue de contribuer de manière significative à la résolution des multiples défis qui se posent au Sahel, dans un contexte sécuritaire, économique, humanitaire et environnemental en perpétuelle mutation.

La SDS/G5S servira à mieux coordonner les interventions, à optimiser les résultats, et à définir les orientations opérationnelles nécessaires pour le renforcement du partenariat.

Les pays du G5 Sahel ayant pris conscience des défis sécuritaires et de développement qui se posent à eux ont décidé de se mettre ensemble pour lutter contre la désertification, l’insécurité alimentaire, le défi démographique, la migration illégale de la jeunesse, la pauvreté sous toutes ses formes, la promotion des femmes, les effets du changement climatique, le mal développement et la mal gouvernance, le terrorisme et le crime organisé le dernier né et le plus pernicieux des défis sahéliens.    

Aussi est – il important et urgent que des actions conjointes conséquentes soient entreprises dans les meilleurs délais pour circonscrire les défis du sahel, alors agissons, agissons vite et bien le mal étant connu le remède ne doit plus attendre.

Il s’agira à terme d’avoir cette vision qui est de :

Faire des pays du G5 Sahel un espace économiquement intégré, socialement prospère, culturellement riche, où la sécurité et la paix règnent durablement, en se fondant sur l’état de droit, la bonne gouvernance et la démocratie, par la création d’une communauté moderne, ouverte à l’innovation et à la technologie, unie, solidaire et tolérante, contribuant efficacement à l’amélioration constante de la qualité de vie de toutes ses populations et à tous les niveaux.

Je vous invite à vous joindre à nous pour ce défi, ce combat noble, cette bataille qui vaut la peine d’être menée, afin de faire de cette belle vision, une réalité.

« Conjuguons nos efforts pour une sécurité intégrale permanente et un Développement humain inclusif durable»

Ensemble, nous serons toujours plus forts, unis et solidaires, nous serons encore plus victorieux, pour la paix, la sécurité et le développement de notre espace.