Communiqué de Presse

par biko@g5sahel.org

Publication d’une étude diligentée par le G5 Sahel sur les « causes profondes des violences et conflits communautaires »

Nouakchott, le 23 Juin 2021 : Faisant suite aux instructions des Chefs d’Etat, le Secrétariat exécutif du G5 Sahel (SE-G5S) avait confié en 2020 à l’African Security Sector Network (ASSN), après une procédure d’appel d’offres, la mission de réaliser une étude rigoureuse sur les « causes profondes des violences et conflits communautaires ». En effet, dans un contexte de multiplication des attaques revendiquées par des groupes djihadistes, nombre d’explications voient dans l’extrémisme violent l’origine première des tensions, violences ou conflits à caractère communautaire qui se produisent dans l’espace G5 Sahel.

S’il est indéniable que ce facteur sécuritaire joue un rôle d’importance, son évocation comme unique variable explicative limite cependant l’horizon de compréhension des causes profondes de ces conflits. Il s’agit par conséquent de chercher à mieux cerner cet « écosystème de la violence » qui s’est installé malheureusement dans la région avec les conséquences néfastes qui ne cessent de s’amplifier.  

Ce rapport intitulé « Analyse des causes profondes des violences et conflits communautaires dans l’espace du G5 Sahel », vient enrichir utilement la production intellectuelle du G5 Sahel.

De l’avis du Secrétaire Exécutif Maman Sambo SIDIKOU, qui s’est exprimé au moment de réceptionner officiellement cette étude, il s’agit par ce travail de recherche « de fournir au leadership du G5 Sahel des instruments d’aide à la décision les plus pertinents possibles, fruits d’un travail faisant appel à l’expertise africaine et qui pourra contribuer à améliorer notablement l’efficacité de l’action menée sur le terrain par le G5 Sahel et ses partenaires pour la paix, la sécurité et le développement durable dans la région ».

Pour le Dr Niagalé Bagayoko, Présidente de l’African Security Sector Network, ce rapport « est le résultat du travail mené par une équipe de 15 chercheurs, majoritairement sahéliens. Grâce à leur connaissance extrêmement fine des dynamiques politiques et sociétales propres à leurs pays respectifs, cette étude permet d’aborder la violence aussi bien que la résilience des communautés sahéliennes à travers une perspective résolument ancrée dans les réalités locales ».

Elle a, en plus, remercié vivement le SE-G5S pour la confiance qu’il a accordée à l’ASSN et relevé l’intérêt de conduire ce genre d’études sur les problématiques africaines de l’heure et du futur, menées par les experts du continent, de plus en plus nombreux et pleinement qualifiés.

La perspective adoptée dans cette étude vise à identifier les dynamiques structurelles qui sous-tendent les relations de violence et les logiques concurrentielles entre et au sein des communautés sahéliennes. Elle est structurée en trois parties : la première partie propose une analyse critique des conflits et violences communautaires constatés dans l’espace sahélien en s’appuyant sur une typologie de ces derniers ; la seconde partie procède à un recensement des types de mécanismes de prévention et de gestion de ces conflits ; la troisième partie formule des recommandations.

Ce rapport est enrichi en annexe d’études de cas relatives aux situations spécifiques prévalant respectivement au Burkina Faso, au Mali, en Mauritanie, au Niger et au Tchad.

Voici les liens pour télécharger le résumé de l’étude en version française et anglaise :

https://www.g5sahel.org/wp-content/uploads/2021/06/G5S_Rapport_Conflits-Resume-FR.pdf

https://www.g5sahel.org/wp-content/uploads/2021/06/G5S_Report_Conflicts_Analysis-English-Summary.pdf

Contact :

Abdoussalam Diagana

Chargé de la Communication et Médias

asdiagana@g5sahel.org

——————————————————————————————————————

A propos du G5 Sahel

Le Groupe de cinq pays du Sahel (G5 Sahel) est une organisation intergouvernementale de coordination et de suivi de la coopération régionale, créé en 2014 par le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad. Abordant dans une approche intégrée les questions de développement et de sécurité, l’organisation est dotée d’une Stratégie pour le développement et la sécurité des pays du G5 Sahel (SDS) couvrant quatre axes d’intervention: la Défense et la Sécurité ; la Gouvernance ; les Infrastructures ; la Résilience et le Développement humain.

Face à la crise multidimensionnelle qui sévit dans la région et afin d’optimiser les résultats sur le terrain, particulièrement dans les zones les plus vulnérables, le G5 Sahel a établi en 2020 le Cadre d’actions prioritaires intégré (CAPI). Le CAPI est un instrument opérationnel de la SDS qui consacre une démarche concentrée sur des zones jugées prioritaires avec des actions adaptées, ciblées et à impact rapide, intégrant sécurité, développement, action humanitaire, gouvernance et réconciliation. www.g5sahel.org

African Security Sector Network (ASSN) Fondé en 2003, l’African Security Sector Network (ASSN), dont le siège se situe à Accra (Ghana), est un réseau panafricain d’experts et d’organisations travaillant pour promouvoir une gouvernance plus démocratique de la sécurité sur le continent africain. www.africansecuritynetwork.org

______________________________________________________________________________________________________________________

Pour télécharger le Communiqué au format PDF :

https://www.g5sahel.org/wp-content/uploads/2021/06/CommPress_Etudes_Causes-Conflits_G5S_Juin2021.pdf

Dernières nouvelles