G5 Sahel – Alliance des Associations des Pouvoirs Locaux du G5 Sahel (AAPL/G5S ) : Renforcement des Partenariats stratégiques

par Diagana Abdoulsalam
publié: Dernière mise à jour le

Le partenariat  actif  G5 Sahel et l’Alliance des Associations des Pouvoirs Locaux des pays du G5 Sahel (AAPL/G5S) a été   lancé en 2019. Il  s’est concrétisé à travers la signature d’un Protocole d’Accord  à Nouakchott, en février 2019.

Désormais, il s’agit  de renforcer les partenariats stratégiques  pour  des actions concrètes  au profit  des collectivités territoriales du G5 Sahel.

Le renforcement et  le positionnement stratégique de l’AAPL/G5 Sahel dans le dispositif régional de gestion de la crise à travers des partenariats opérationnels et efficace est une nécessité.

Pendant, les trois jours les participants ont pu  partager les expériences et identifier des propositions concrètes d’actions par les membres pour renforcer le rôle des Collectivités Territoriales  dans le processus de stabilisation et de retour de la paix. Il a été également question du renforcement et l’opérationnalisation du dispositif de communication et d’information de l’AAPL/G5 Sahel, de concertations et d’échanges autour de problématiques entre membres de l’AAPL et entre eux et des partenaires, des visite aux autorités et actions de lobbying et visite de terrain 

Ils ont également planifié jusqu’en novembre 2022 des actions de plaidoyer pour une meilleure connaissance de l’AAPL au niveau des gouvernements des  pays du G5 Sahel.

En effet, la situation que vit le sahel,  faite d’actes terroristes, avec hélas son lot  de morts, de blessés aux conséquences humanitaires dramatiques, a interpellé les élus locaux. Ainsi, il a été validé  un projet fédérateur de gestion de crise humanitaire majeure. Il a été préconisé la tenue  des dialogues politiques sur les questions de gestion de la crise sécuritaire au niveau local avec le G5 Sahel et les partenaires de l’Alliance Sahel, ce qui permettra  une meilleure implication des membres dans le suivi des projets financés par le G5 Sahel.

Selon le Secrétaire général  du Ministère des Affaires Economiques de la Mauritanie , en charge  de la tutelle du G5 Sahel, « cette rencontre constitue un tournant décisif dans la relance des activités du G5 Sahel. La Mauritanie considère que la stabilisation du Sahel est en tête des priorités de nos Etats. » Il a rappelé que le gouvernement mauritanien avait adopté une stratégie Nationale de la Décentralisation et du Développement local.
Au sujet de l’approche Territoriale Intégrée (ATI), le Secrétaire général a noté qu’elle a déjà été concrétisée, à travers, la création d’une Cellule de coordination et de Suivi des projets d’investissements au Hodh Charghi, Région  frontalière avec le Mali et les partenaires techniques et financiers qui ont pris des engagements fermes pour une enveloppe significative de 118 millions de dollars pour le financement des projets et programmes de développement de la région.

‘Les deux organisations (G5 Sahel et l’Alliance des Associations des Pouvoirs Locaux ) se sont engagées à mettre en œuvre, dans une démarche commune, une synergie d’actions et de complémentarités, des initiatives visant à apporter des réponses appropriées à la crise que traverse notre espace, dans toute sa dimension sécurité, développement, paix et stabilisation.’’

« Nous souhaitions, à partir de là, développer des activités au profit des territoires, des habitants et donc des États et gouvernements membres du G5 Sahel, créant ainsi un cadre de coopération et de dialogue se fondant sur leurs priorités et leurs engagements » – a souligné  M  Kouldjim  Guidio, chef Département  Résilience  et développement  humain assurant l’intérim  du Secrétaire exécutif  du G5 Sahel.

Quant à  M. Siaka Dembélé, Président du Conseil régional de Ségou (Mali), Président de l’AAPL G5 Sahel, il a indiqué que le thème de cette rencontre est un signal fort, afin que nos Etats, nos partenaires, mais aussi les collectivités territoriales, puissent lancer des actes forts en matière de gestion de crise. Il a ajouté que les défis restent nombreux et ils vont nécessiter :
-meilleure implication des collectivités territoriales dans la gestion des importants fonds mobilisés au profit des populations ;
– mettre en place des dispositifs performants d’information et de communication entre tous les intervenants dans la gestion de la crise ;
-faire porter par les collectivités elles-mêmes, les associations de pouvoirs, des projets de développement au profit des populations .

Le Maire de Tevrakh Zeîna à Nouakchott  a précisé que la tenue de cet atelier donne l’opportunité  d’agir ensemble pour concevoir des résultats concrets, au profit des collectivités et d’organisations locales.
De son côté, la présidente de la Région de Nouakchott, a indiqué que cette rencontre constitue un tournant important dans l’évolution du rôle du développement local, notant que le lieu proposé apportera un complément qualitatif en adoptant le développement local comme une approche de base.

Cette rencontre  est organisée avec l’appui et le soutien de la coopération allemande, sa représentante a souligné qu’il revient maintenant aux participants de dynamiser cette Alliance et de mettre en place les mécanismes institutionnels de concertation et de partage d’expériences sur les sujets sensibles du moment qu’ils touchent le vécu des communautés et qui freinent le développement.

La rencontre de Nouakchott  a regroupé les membres des Collectivités locales des pays du G5 Sahel, les représentants  de Cités Unies  de France. Elle a bénéficié du soutien technique et financier de la GIZ.

Dernières nouvelles