Reportage sur l’évolution du Projet d’aménagement Territorial Intégré (PATI)

par biko@g5sahel.org

Projet à impact rapide du G5 Sahel, le PATI se concrétise sans désemparer sur le terrain. Après la réhabilitation du Centre hospitalier régional de Dori (Burkina Faso) en 2020, la construction de magasins de stockage d’aliments bétail dans la ville de Gossi (Mali) est désormais une réalité.

La matérialisation de cette composante du PATI permet l’accroissement significatif des capacités de résilience des populations pastorales à travers la dotation en infrastructures de stockage d’aliments bétail. Ces populations pourront dorénavant mieux faire face aux insuffisances alimentaires du bétail et lutter contre la perte des animaux en période de soudure. La ville de Gossi, proche de la frontière burkinabè et nigérienne, est un lieu de passage et de transit structurant pour la transhumance transfrontalière et les circuits de commerce transfrontalier de bétail. C’est la raison du choix porté sur cette zone stratégique de passage des éleveurs maliens vers le Burkina Faso et le Niger en période de soudure, et des éleveurs burkinabè et nigériens vers le nord en période d’agriculture (saison pluvieuse).  Ces magasins de stockages d’aliments bétail désormais opérationnels à Gossi, dans la région de Tombouctou , vont par conséquent bénéficier grandement aux populations de la zone des trois frontières et contribuer à maintenir l’activité socioéconomique dans cette région, voire à la renforcer malgré les nombreuses difficultés actuelles.  

Rappelons que le PATI a pour objectif général de contribuer à améliorer les conditions économiques et sociales de vie et la résilience des populations de l’espace transfrontalier du Liptako Gourma par un meilleur accès aux infrastructures et services socioéconomiques. Deux objectifs spécifiques permettent l’atteinte de cet objectif principal, à savoir :

1. L’accroissement de la productivité agropastorale, de la résilience des acteurs et de la cohésion sociale dans la zone transfrontalière du fuseau centre ;

2. L’amélioration de l’accès des populations notamment les plus vulnérables (femmes, enfants, déplacés, réfugiés, communautés hôtes et populations mobiles…) de la zone transfrontalière du fuseau centre aux services sociaux de base et aux emplois dans les chaines de valeur de l’élevage.

Financé à hauteur d’un milliard de FCFA par l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), le Projet d’Aménagement Territorial Intégré est une initiative du G5 Sahel en partenariat avec la Cellule de Coopération décentralisée transfrontalière des collectivités territoriales du Sahel (C3Sahel).

Dernières nouvelles