SECURITE  AUX FRONTIERES DU G5 SAHEL : REUNION DE COORDINATION DES PARTENAIRES TECHNIQUES ET FINANCIERS

par Diagana Abdoulsalam
publié: Dernière mise à jour le

L’espace du  G5 Sahel est sous menace permanente terroriste et une évolution constante . Ces menaces  touchent naturellement toutes les frontières : terrestres, aériennes fluviales et maritimes. Face à cette situation  dangereuse  qui met en péril  les Etats, le G5 Sahel a organisé une rencontre de Coordination  des projets Partenaires techniques et financiers d’appui à la sécurité aux frontières.

La réunion a permis de faire une présentation  des chantiers identifiés  par les experts  comme étant primordiaux pour la Sécurité aux  frontières  et d’explorer la possibilité  pour les partenaires internationaux de s’y positionner en termes d’investissements et d’assistance. Au cours  des trois jours de l’atelier il a été fait l’état des faiblesses dans le dispositif actuel de la gestion des frontières et des besoins pour son renforcement, la présentation des chantiers à ouvrir  et permettre aux partenaires internationaux de définir et de  se positionner sur ces chantiers.

Il convient aussi  de souligner l’élaboration d’un plan d’action de mise en œuvre des interventions et d’un Comité de pilotage qui se chargera d’en assurer le suivi  sur une base régulière.

Ainsi, après une analyse  approfondie, il ressort la nécessité d’élaborer une stratégie-frontière solide et durable avec en toile de fond le renforcement des capacités en matière de renseignements, de la coopération entre les services nationaux en charge de la sécurité aux frontières, des capacités opérationnelles et de la coopération internationale.

Cette rencontre de coordination  a, par ailleurs, fait un focus  sur la sécurité humaine en mettant l’accent sur la sécurité des populations transfrontalières  et leur développement, les questions des droits de l’Homme, de l’intégration du genre dans les missions de contrôle aux frontières  et la prévention de la corruption.

 La rencontre a vu la présence du Secrétariat exécutif du G5 Sahel, des directeurs  de la police de l’Air, des frontières de l’Administration des Douanes, de la Gendarmerie nationale et de la Garde nationale. On a noté de façon spécifique pour la Mauritanie, la présence de la garde-côtes et l’Unité méhariste  et pour  le Tchad,  le Niger et le Mali la gendarmerie fluviale et lacustre.

Du coté  des structures rattachées  au Secrétariat exécutif du G5 Sahel, le conseiller police  de la Force Conjointe du G5 Sahel et le  Centre d’Analyse des Menaces et d’Alertes Précoce étaient présents également à la rencontre

Pour  les organisations internationales  l’UNOWAS, UNOCT, HCDH, LE PNUD, UNHCR, L’OIM, LE PACS, LA GIZ, LA RAAC, INTERPOL, L’ONUDI ont fait des présentations dans la salle de réunion ou en ligne.

La réunion était organisée avec l’appui technique et financier de l’ONUDC en sa qualité de chef de file du pilier sécurité de la Stratégie Intégrée  des Nations  Unies pour le Sahel / SINUS

Dernières nouvelles